Utilité des Chrysopes

« Des auxiliaires utiles aux jardiniers pour dévorer les insectes nuisibles »

Portrait de Chrysopes en France

Les chrysopes sont des insectes auxiliaires qui ont la particularité d'être des prédateurs à l'état larvaire et de devenir des butineurs à l'état adulte. Bref, un insecte auxiliaire doublement utile pour le jardinier !

En France, on compte environ 6 grandes espèces dont les plus communes sont :

  1. Chrysope Carnée :chrysopes

Taille : 10 mm de long

Particularité : bande jaune dorsale sur toute la longueur.

Utilité : En élevage pour la lutte biologique contre les pucerons.

  1. Chrysope Pèle ou Des Haies :

Taille : 16 mm de long

Particularité : bande jaune sur le thorax et abdomen tout vert.

  1. Hémorobes et Raphidies :

Taille : 12 mm et 16 mm

Particularité : ailes colorées

Utilité : prédateur de pucerons, plutôt sur les arbres que sur les cultures basses.

Mode da��emploi du Chrysope

  • Printemps : la femelle Chrysope s'active pour pondre ses œufs, elle fixe ses oeufs aux tiges des plantes par un filament blanc. A ne pas les confondre avec de la moisissure !
  • Eté : la larve entre en action et consomme dans cette période larvaire en moyenne : 500 pucerons, 1000 acariens, œufs de papillons, chenilles. C'est un prédateur incroyable et un fidèle allié du jardinier responsable. La larve de Chrysope doit avoir toujours avoir à manger quelque part, sinon, elle devient cannibale ! En fin de croissance de la larve qui s'enroule alors dans son cocon.
  • Automne : l'adulte prend sa retraite et devient un butineur léger, un peu lent qui finit souvent sa vie dans le bec des oiseaux ou sur les toiles des araignées.
  • Hiver : A partir du mois d'octobre jusqu'à décembre selon les températures, le Chrysope adulte commence à rechercher des abris dans la nature.

Tas de bois ou de feuilles mortes, cave, grenier, abris de jardin et s'y installe définitivement jusqu'en avril à mai

LE COUP DE POUSSE DE PRAIRIE FLEURIE

N'hibernant pas totalement, le Chrysope aime refaire des sorties en hiver lorsque le temps le permet. Ainsi, il part à la recherche de fruits gâtés ou de pollen sur des bruyères hivernales. N'hésitez donc pas à lui laisser des réserves de protéines pendant cette période.